mardi, avril 08, 2008

Coupure publicitaire

Je déroge à mes habitudes en fournissant une petite page de pub à une table ronde organisée par le tenancier de La lettre aux amis, qui en est un justement. Peut-être que vous pourrez croiser Ubu sur place, puisqu'il hiberne à deux pas de là, que c'est le printemps et que j'essaie de comprendre ce que pourrait être le Web 3.0.

LA LITTERATURE AU PAYS DES ORDINATEURS

Table ronde et promenade virtuelle

Les techniques informatiques et plus récemment l'internet ont modifié en profondeur le rapport de l'écrivain à son public, parfois même à son œuvre. Dans un esprit ludique, plusieurs personnalités, comme Nicolas Ancion et Laurence Vielle, se raconteront à coup de clics, de menus déroulants et de blogs, au cours d'une soirée où l'on surfera en musardant. La soirée sera composée de moments de débat, visionnements de sites internet et de blogs sur grand écran, lectures d'extraits de textes lauréats du Prix interrégional Jeunes Auteurs.

Le Prix Interrégional Jeunes Auteurs a pour vocation d'encourager la création littéraire chez les jeunes de 15 à 20 ans en Suisse romande, en Franche-Comté, en Alsace, en Bourgogne, en Champagne-Ardenne, en Vallée d'Aoste, en Roumanie et en Belgique, en français langue maternelle et en français langue apprise. Il souhaite être un lieu d'échange. Il permet une première confrontation avec le public puisque les textes retenus sont publiés aux Éditions de l'Hèbe. Il offre en outre aux lauréats l'occasion d'une vraie rencontre en les invitant à partager un moment lors de la remise des prix. Ainsi, il espère offrir à ceux que la plume démange un prétexte pour passer à l'acte et aux pages noircies en secret l'occasion de sortir du tiroir. Le PIJA 2007 a réuni 880 textes.


2 commentaires:

Armand a dit…

Cher Ubu,
Désolé, mais je ne suis pas un "littéraire". Inutile de chercher: tu ne me reconnaîtras pas! ;)
Désolé aussi de n'avoir pas d'autre commentaire à te proposer! Je ne peux même pas te proposer d'éteindre la "flemme" olympique.
Amitiés

Ubu a dit…

Cher Armand,

Tu sais, la "flemme olympique", pour moi, c'est du chinois ! ;))

Amitiés