mercredi, mai 16, 2007

Soupe à la grimace...


En bref, il s'agit de s'amuser malgré tout.

Je n'en suis pas encore au stade de Diogène, qui invitait fermement Alexandre le Grand à se tailler de son soleil parce qu'aucun homme ne devait se permettre de tacheter son bronzage : il est vrai qu'à l'époque les cyniques n'étaient pas des crétins dont la prédominance les amène à exhiber leurs pensées honteuses en vociférations suraiguës parce qu'une remontée d'organes, aouch, ça fait mal.

Je n'en viendrai pas plus à me soucier sérieusement de l'étranglement de Bruxelles, que certains veulent cultiver et d'autres élargir , tandis que d'autres encore l'avaient réduite à un magasin des curiosités : Bruxelles est donc un morceau de plasticine qui s'étend à force de se faire écraser et où un théâtre peut disparaître dans l'ombre très facilement. De toutes façons, le salvateur réchauffement de la planète ne transformera-t-il pas bientôt notre politique intérieure en joyeuse partie de plage ? Et nos amis du nord n'échangeront-ils pas, dans un futur proche, leurs raclements de gorge contre les glouglous sereins du mérou ordinaire ou de la méduse ventriloque ?

Je ne vais pas non plus m'énerver contre ces stars de la pop qui, depuis bientôt deux mille ans, nous déclinent leurs vieilles rengaines dans des arrangements qui m'agacent : les radio crochets des nouveaux croisés finissent par mériter un uppercut.

Je ne gloserai pas davantage sur les certitudes qui vacillent pour quelques imbéciles malheureux, confits dans leur bêtise comme un marron dans le cul d'une dinde, du côté de la Noël : de valeureux canulardeux ont trouvé une très jolie manière de se foutre de ce petit monde-là. Tout comme ces employés de Wal-Mart qui remerciaient ainsi leur pauvre direction, contrainte de les licencier pour préserver les économies des rentiers, imbéciles susnommés, qui devaient soigner leur panari ou leur arthrite du genou.

Enfin, j'aurais pu parler de tout cela mais je sors ce soir.






5 commentaires:

Armand a dit…

Cher Ubu,
Résumons: Tu as un problème d'atrabile... depuis bien longtemps.
Une poussée éruptive vient de se manifester...
Les anciens connaissaient déjà le remède: le clystère géant avec un complément de sangsues si nécessaire!
Dans la droite ligne du happy slapping, je te suggère de demander à tes élèves de de faire absorber le médicament par l'orifice idoine et de publier sur YouTube: Tu battras facilement Daerden à l'audimat!
Amitiés

Henri a dit…

Tu sors ?
N'oublie pas de rentrer !

Ubu a dit…

Cher Armand,
Me réciterais-tu l'embarquement pour Clystère ? ;)) Déja vu en classe : donc, trop tard ! ;)) Sinon, ce n'est pas moi qui ait des éruptions : c'est un volcan de connerie ordinaire qui se réveille, au point que Daerden me semble sympathique :)))

Cher Henri,
Je suis rentré ;))

Amitiés

Melody a dit…

ça me rappelle mon enfance. Quand j'étais petite, mes parents aimaient lire au soleil. Souvent je me postais devant eux (j'avais toujours une question à poser, un truc à dire), mais ce dont je ne me rendais pas compte, c'est que je leur faisais de l'ombre !
Mon père, théâtralement, s'écriait alors : "Ôte-toi de mon Soleil !!!"
J'étais impressionnée. :o/

Ubu a dit…

Chère Melody,
Tu as l'air d'en connaître un rayon